Les entreprises génèrent 480 000 tonnes de déchets
annuels en Guadeloupe, Martinique et Guyane.

 

Il est possible de recycler de 69 à 94% alors que seuls 20% de ces déchets sont recyclés.

Certains déchets prennent des années voir des siècles avant de se dégrader dans la nature, le saviez-vous ?

Jetées dans la nature, les batteries automobiles et les huiles usagées libèrent des produits toxiques pour l’environnement et polluent les écosystèmes à long terme.

« Un demi-litre d’huile moteur peut polluer une nappe d’eau plus grande qu’un terrain de football, et un litre d’huile moteur peut contaminer un million de litres d’eau. »

 

Le cas des batteries

La batterie fournit de l’énergie électrique au véhicule, elle est principalement constituée de plomb. Elle est également constituée d’une solution chimique pouvant être restituée en électricité.

Parmi les composants les plus polluants d’une batterie automobile, vous trouverez : cuivre, nickel, polyester, lithium.

À qui s’adresser ? où recycler ?

Une batterie usagée abandonnée pollue 1m³ de terre pour plus de 100 ans; de plus, l’exploitation non-maîtrisée des batteries usagées provoque des émanations dans l’air de poussières de plomb.

Les matériaux contenus dans les batteries collectées peuvent être revalorisés dans la fabrication d’autres batteries, de couverts, de carrosseries de voitures ou de gouttières.

Les batteries doivent faire l’objet d’un tri avant d’être valorisées. Vous pouvez utiliser les bornes de collecte ou faire appel aux services d’une entreprise ou d’une association spécialisée dans le recyclage des produits dangereux :

  • Batribox, L’ARDAG (Guyane)
  • SNR, www.snr971.com (Guadeloupe)
  • TDA, tdaguadeloupe.fr (Guadeloupe)
  • Mesdechetsdentreprise.com (Martinique) 

                                                                                     Le cas des huiles

Deux méthodes de recyclage sont utilisées pour recycler les huiles :

  • La régénération pour in fine fabriquer des lubrifiants,
  • La valorisation énergétique où l’huile est utilisée comme combustible.

La première méthode tend à être privilégiée car considérablement moins impactante pour l’environnement. Malheureusement, une grande part des déchets finit toujours dans des décharges non équipées, générant d’importantes pollutions pour les sols.

La mauvaise gestion des huiles usagées peut être la cause de pollution des sous-sols, de nappes phréatiques ou encore de cours d’eau. Pour éviter les drames écologiques, il est nécessaire d’optimiser la récupération de ces déchets. Au-delà de la protection des écosystèmes, celà réduirait l’exploitation excessive de matières premières necessaires à leur fabrication. 1,3 million de barils de pétrole par jour sont utilisés pour produire des huiles lubrifiantes pour les voitures.

Les huiles de vidange sont à rapporter en déchetterie ou en bornes de collecte.

  • TDA, tdaguadeloupe.fr (Guadeloupe)
  • Mesdechetsdentreprise.com (Martinique)
  • SARP, agence.sarp-assainissement.com (Guadeloupe)
  • E-compagnie (Martinique)
  • SGVD, sgvd.fr (Guyane)